Les souvenirs

Raymond Gardrat, le fondateur du club.

"J'ai enseigné sans compétence et très peu de savoir à des élèves auxquels néanmoins, j'ai pu transmettre ma passion en échange de leur amitié"


Raymond Gardrat


Cette phrase du fondateur du club Raymond Gardrat, nous la garderons toujours en mémoire.
Ce sont les paroles d'un sage sur lesquelles peuvent méditer certains pratiquants, gradés ou pas, dont l'orgueil est décuplé par les titres.

Et pourtant, il était loin d'enseigner sans compétence. Bien au contraire, il était un pédagogue extraordinaire, jamais à cours d'idées pour nous faire comprendre les subtilités de son art.

Il était un merveilleux ami pour tous ses élèves et il aimait aussi plaisanter. Nous nous souviendrons toujours des fous rires arrivant juste au bon moment quand il fallait diminuer un peu la pression lors d'un cours un peu dur physiquement.

Il nous a appris à travailler sérieusement mais sans jamais nous prendre au sérieux. Il nous a transmis la passion des arts martiaux, la modestie et le respect. A chaque entraînement il sera présent dans nos pensées.

Il s'est éteint le 13 septembre 2007.

Nous le regrettons beaucoup

Remise de la médaille de la Jeunesse et des Sports


Son parcours exceptionnel

1947

Nommé inspecteur des domaines à Cosnes-sur-Loire, Raymond Gardrat découvre le Judo grâce à un ami forain qui se rendait fréquemment à Paris et avait vu une salle de sport où un japonais, le Maître Kawashi enseignait ce sport nouveau. A l'aide d'un livre écrit par Jean Beaujean "la méthode Kawashi", qu'il avait entièrement recopié à la main, il commença l' entraînement dans le sable, sur les rives de la Loire avec son ami forain.
Il obtint ensuite une salle près du Palais de justice de Nevers où il s' entraînait avec quelques amis.

1948

Nommé cette fois à Douala, au Cameroun, il met une annonce dans le journal local et réussit à réunir une dizaine d'adeptes avec lesquels il s'entraîne dans sa salle de séjour puis dans son jardin sur une bâche tendue sur des copeaux de bois. Il obtient ensuite une salle dans le camps militaire de Douala.
De passage au Cameroun pour tourner un film dans la jungle, Christian Mercier, alors 2ème dan et vice-Président de la Fédération Française de Judo, lui remet la ceinture verte.

1950

De retour en France, à Armentières, il participe à un stage international animé par le Maître Kawashi assisté du Maître Awazu 6ème dan et obtient la ceinture bleue.

1951

Il s'entraine au "Club Lillois de Judo", sous la direction de M. Morin 1er dan et rencontre Jean-Pierre Szkodzinski qui fut également un pionnier des arts martiaux dans le Nord et en particulier du Karaté.
Le 1er mai 1951, il ouvre officiellement le "Judo-Club Armentièrois" au café "Le Coq Hardi" ( aujourd'hui "Le Cristal").

1954

Il obtient la ceinture noire 1er dan de Judo.

1963

Il découvre l'Aïkido et le pratique au club lillois de Michel Mariotte.
Il s'entraîne tous les samedi au dojo d'Armentières alors situé au débit de tabac Duvauchel, place Saint Vaast, en compagnie d'un de ses élèves Jacques Bonte au Jiu-jitsu de Kawashi et à l'Aïkido de Tadashi Abe.

1969

Il obtient avec son ami Jacques Bonte, la ceinture noire 1er dan de Aïkido.

1973

Il reçoit le Brevet d' Etat d'Educateur Sportif.
Il découvre le Yoseikan-Budo du Maître Hiroo Mochizuki qu'il pratique puis enseigne avec Jacques Bonte au sein du club.
Il confie la direction technique du club à Jacques Bonte.

1975

Obtention du diplôme de Professeur de Yoseikan-Budo.
Reçoit la Médaille de Bronze de la Jeunesse et des Sports.

1981

Reçoit la Médaille d' Argent de la Jeunesse et des Sports.

1983

Il obtient le 2ème dan de Aïkido.

1985

3ème dan de Aïkido

1989

Il reçoit la Croix d'Argent des Compagnons de la Chancellerie du mérite des ceintures noires de Judo.

1992

Remise du 2ème dan de Judo-Jiu-jitsu.
Handicapé par des rhumatismes aux hanches et aux genoux, il décide de se retirer.

Depuis, il passait de temps en temps au club où il aimait parler du "bon vieux temps" avec ses anciens élèves.

Le Président Francis Delabie

50 ANS DE DEVOUEMENT AU SERVICE DU CLUB.

Monsieur Francis Delabie, Président du club pendant 50 ans, nous a quitté le 19 mars 2008.

Monsieur Francis Delabie nous a quitté le 19 mars 2008 à l'âge de 82 ans.
Il avait commencé la pratique du judo dans les années 40 au club d'Armentières qui s'appelait alors " Judo Club armentièrois " et dirigé par Monsieur Raymond Gardrat, alors que ce sport était encore très peu connu en France et avait obtenu le grade de ceinture marron.
Très occupé par sa profession de garagiste, il fut contraint d'arrêter l'entraînement, mais très rapidement, il fît partie du conseil d'administration du club et en devint le Président.
Il a contribué à toutes les modifications et à l'évolution du club qui est devenu par la suite " Budo-Kwaï-Armentières "
Quand on lui demandait depuis combien de temps il était Président, il ne pouvait y répondre précisément tant sa carrière a été longue.
Pendant près de 50 ans il a représenté et servi le club avec un dévouement sans pareil. Il était toujours disponible et patient.
Dès que quelqu'un avait un problème au club, il allait voir le Président et nombreux sont ceux qui ont bénéficié de ses conseils avisés.
A chaque fête du club, il prenait un grand plaisir à faire son petit discours pour remercier les membres du club et féliciter les enseignants.
Il nous a beaucoup appris à tous, en particulier le dévouement et la rigueur.
L'ensemble du club est plongé dans la tristesse. Il nous manque beaucoup.
Les enseignants, les pratiquants et membres du conseil d'administration lui disent un immense merci .

Les réactions.

(La Voix du Nord du 21/03/08)

François THIBAUT, responsable du service des sports

« C'était un sacré personnage dans le monde associatif armentiérois. Véritable cheville ouvrière du judo, je peux vous assurer qu'il était dur en affaires et il prenait vraiment son rôle de président à cœur. Avec ses professeurs, il a su inculquer au club beaucoup de discipline et de valeurs tout en lui permettant de se développer et de se diversifier. Il a égaIement fait du judo une discipline accessible à tous et pas seulement à une élite, en parfaite conformité avec la politique sportive armentiéroise.
Avec le décès du président Delabie, c'est encore un dirigeant de longue date qui s'éteint, un dirigeant de la fibre après-guerre, de la fibre Coubertin. »

Arnaud MARIÉ, adjoint aux sports d'Armentières

« Francis Delabie, je le connaissais depuis toujours. Il vivait à Armentières depuis très longtemps. Depuis que je suis à la mairie, je l'ai toujours connu comme représentant du club de Budo-kwaï. C'était quelqu'un de très investi dans son club et qui faisait tout pour que cela se passe bien. Il était également très impliqué dans la gestion de la salle qu'il considérait et qu'il gérait un peu comme si c'était la sienne! C'est un président de club qui inspirait le respect. Je ne sais pas comment ils vont faire sans lui. J'espère que quelqu'un prendra la relève... »

Remise du 5ème dan au directeur technique

Lors de la fête du club le 29 juin 2008, Monsieur Jacques Bonte, directeur technique du club, a reçu le diplôme de 5ème dan de Karaté des mains de Maître Roland Hiolle.

Il a commencé la pratique des art martiaux par le judo, dans les années 50. Il a passé la ceinture noire en 1964, il était alors le deuxième plus jeune ceinture noire de France. Puis s'est intéressé à de nouveaux arts martiaux peu connus qui voyaient le jour à l'époque : l'Aïkido et le Karaté. Il obtint le grade de ceinture noire dans ces deux disciplines en 1969, à 15 jours d'intervalle . Il créa alors une section de karate dans le club. C'est à cette époque qu'il devint l'assistant du fondateur Monsieur Raymond GARDRAT pour les cours de Judo. Quelque temps après, il commencèrent tout deux à enseigner l'aïkido.
En 1973 le fondateur Raymond Gardrat lui confie la direction technique du club. Il enseigne alors six jours sur 7, alternant les cours de judo-jiu-jitsu, d'aïkido et de karate, le septième jour étant consacré à la pratique du kendo dans un club lillois le " Lille Judo Kwai ".
Au bout de quelques années, la charge commençait à devenir lourde, d'autant plus qu'il était très pris par son métier de masseur-kinésithérapeute.
C'est alors que le Maître japonais Hiroo Mochizuki, que jacques Bonte suivait depuis très longtemps, mis au point une nouvelle méthode : le Yoseikan-Budo qui est en quelque sorte une synthèse de tous les arts martiaux. Ce " tout en un " fut une révélation pour ce dernier qui vit là une posssibilité d'enseigner tout ce qu'il aimait en un seul cours. Il pris la décision de remplacer le cours de karaté par le yoseikan-budo et confia l'enseignement du judo et de l'aïkido à deux de ses élèves.
Il est actuellement 2ème dan de judo-jiu-jitsu, 3ème dan d'aïkido et le Maître Mochizuki lui a remis le 5ème dan de Yoseikan-budo en 2000.
Actuellement et depuis quelques années, le Yoseikan-budo fait partie de la fédération française de karate et de ce fait, les grades officiel sont décernés par cette fédération. C'est ainsi qu'il a passé le 4ème dan avec Maître Gruss à Paris en 1998.

Aujourd'hui, la Fédération Française de Karate vient de l'honorer du titre de 5ème dan.
Le diplôme lui a été remis par Maître Roland Hiolle, grand ami de Monsieur Bonte, avec lequel il a usé tous les tatamis de la région lors de stages de yoseikan et d'aïkido avec tous les grands Maîtres de l'époque. Ce dernier, âgé de bientôt 80 ans et qui a arrêté les arts martiaux depuis 8 ans, a pourtant accepté, par amitié d remettre le kimono et de présenter avec lui un ancien kata de sabre, le " GEN RYU NO KATA " qui fut très applaudi.
Les élèves du club avaient réservé une énorme surprise à Monsieur Bonte en retrouvant et en invitant de nombreux anciens élèves. Certains étaient à leur tour devenus enseignants en karate, en yoseikan-budo, en aïkido mais aussi en kick-boxing, boxe thaï ou boxe française. Les plus anciens comme Alain Coisne ou Frédéric Bellais avaient commencé en 1969-70. C'est ainsi qu'une trentaine de ses amis, formés par lui aux arts martiaux pendant près de 40 ans ont entouré leur " prof ".
L'émotion a été intense quand ils lui ont offert de superbes démonstrations. Abdel Kaïd et Jimmy LEGROS ont fait un magnifique travail pieds-poingts, Franck VANDERBRECHT, professeur à Billy-Montigny, a présenté un kata de yoseikan : " Hashakuken nidan " alors que Yannik DELMOTTE, professeur à Fleurbaix a ébloui le public avec le kata de karate " soshin ". David DELVA, champion du monde de kata artistique a également ébloui l'assistance avec une formidable démonstration de sabre en musique.
On a également remarqué sur le tapis, la présence de Monsieur Saïd IDRI, délégué mondial Yoseikan-Budo et Monsieur Alain GARDET, Président du comité Nord-Pas-de-Calais de Yoseikan-Budo.

Tous ses élèves lui ont enfin remis en cadeau un livre d'Or sur lequel anciens et nouveaux lui ont noté de nombreux messages de reconnaissance et d'amitié.

Voila ci-dessous la première page du livre d'Or :

Comme l'a confié Jacques Bonte :

"Le 5ème dan inscrit sur un bout de carton n'est rien par rapport à ce magnifique témoignage de reconnaissance et d'amitié qui restera à jamais gravé dans mon cœur. "

La matinée s'est terminée par une remise de cadeaux à tous les participants, puis le traditionnel pot de l'amitié a réuni tout le monde autour d'une coupe de champagne.
Tout le monde s'est promis de se revoir la saison prochaine dès le 1er septembre.

Cliquer sur l'image pour voir toutes les photos de la remise de diplôme et des démonstrations.

Remise du 5ème dan

La disparition d'Isabelle Grenier

Les très anciens se souviendront d' ISABELLE GRENIER
Elle avait commencé le Karaté en 1973 et fût la première fille du club a obtenir la ceinture noire de karaté.
C'était pour tous une excellente amie qui était toujours à l'écoute des autres.
Son éternel sourire nous manquera beaucoup.
Elle nous a quitté pour l'autre monde le 27 avril 2009.


L'anniversaire des 50 ans d'enseignement de Jacques Bonte

Le 3 juillet 2011, lors de la fête de fin d'année, le club a fêté les 50 ans d'enseignement du club de son directeur technique
Jacques Bonte.
Pour cette occasion, Le club a eu la joie et l'honneur de recevoir la visite de Bernard Haesebroeck, Maire d'Armentières.
Le Président Didier Duribreu a, tout le long de la cérémonie rappelé le parcours de Jacques dans les différents arts martiaux.
A la fin de la cérémonie, en remerciement de ces années de dévouement, il lui a offert, de la part du club, un magnifique katana entièrement fabriqué à la main, à la façon traditionnelle japonaise.

LE PARCOURS DE JACQUES BONTE

Jacques à débuté le judo au club d' Armentières en 1958.

Sa carrière de Budoka a connu 3 périodes : la période JUDO, la période KARATE / AIKIDO et la période YOSEIKAN BUDO

On peut ajouter la période SELF DEFENSE :



LA PERIODE JUDO


1952 Création du JUDO-CLUB-ARMENTIEROIS par Raymond Gardrat.

1958 Jacques Bonte s'inscrit aux cours de judo enfants.
Il débute avec Henri Natiez qui sera son premier professeur.
Ensuite, son deuxième professeur sera Raymond Gardrat qui restera pour toujours son modèle
et avec qui partagera sa passion des arts martiaux.

1961 Jacques passe dans le cours adultes et commence à assister Raymond Gardrat pour
le cours enfants. A partir de ce moment, il n'arrêtera jamais plus d'enseigner.

1962 Il et obtient sa ceinture marron et doit attendre l'âge de 16 ans pour se présenter à la ceinture noire.

1964 Il obtient la ceinture noire. A 3 mois près, il était le plus jeune ceinture noire de France.
Assisté de son père, alors ceinture marron, il lance un club de judo à Steenwerck
où il va enseigner pendant environ deux ans.
Il remplace Raymond Gardrat pour le cours des enfants qu'il dirigera pendant de
nombreuses années, avant d'être remplacé par sa mère Mme Victor.

A partir de cette époque, il rencontrera et étudiera d'autres arts martiaux encore très peu connus en France.



LA DECOUVERTE DES AUTRES ARTS MARTIAUX

LA PERIODE AIKIDO, KARATE ET DO-IN


1965 Grâce à des livres il travaille tous les samedi avec son professeur Raymond Gardrat
le jiu-jitsu et la self-défense du Maître Kawashi ainsi que l' Aïkido du Maître Tadashi Abe.
Il fait une rencontre qui sera décisive dans sa vie, avec le Maître Hiroo Mochizuki
venu en France pour présenter le Karaté et l'Aïkido aux enseignants et ceintures noires de judo.

1966 Tout en continuant le judo et l'étude de l'Aïkido, il se met au karaté deux fois par
semaine au Lille Judo Kwai sous la direction de Jean-Pierre Skodzynski , pionnier du Karaté dans le Nord.

1967 Attiré par le travail des armes, il débute l' étude du Kendo au "LILLE JUDO KWAI"
qu'il étudiera pendant deux ans.
Il commence alors à enseigner le karaté au club, ainsi que l'Aïkido avec Raymond Gardrat.

1968 Il s'entraine au Karaté à l'ASLIE à Lille et participe, avec l'équipe du Nord, à la
Coupe de France de Karaté à Coubertin. L'équipe sera battue au 3ème tour par la
prestigieuse équipe de Dominique Valéra actuellement 9ème dan.

1969 Il obtient, à 15 jours d'intervalle la ceinture noire de karaté, puis celle d'Aïkido.
Le karaté et l'Aïkido font désormais partie intégrante de l'enseignement au club.
Sur sa proposition, celui-ci change de nom et devient le

"BUDO-KWAI-ARMENTIERES".

1970 Il lance une section d'Aïkido au club de judo de Bailleul où il ira enseigner pendant
deux ans.

1972 Il obtient de la Jeunesse et Sport le Brevet d'état de professeur de Karaté.

1973 Il obtient le brevet d'Etat de professeur d'Aïkido. C'est à cette époque
que Jacques Bonte va découvrir un art martial nouveau qui va le passionner

: le Yoseikan-Budo



LA PERIODE YOSEIKAN-BUDO


1973 Lors d'un stage en Corse avec le Maître Mochizuki, il assiste aux premiers pas d'un
nouvel art martial : le Yoseikan-Budo. Ce fut pour lui une véritable révélation.
A cette époque, il enseignait le judo, le karaté et l'Aïkido, ce qui l'occupait tous les jours de la semaine, y compris le dimanche.
Le nouvel art martial du Maître Mochizuki, qui regroupait tous les arts martiaux en un, se
présenta comme une excellente solution pour le décharger considérablement.
Le cours de Karaté fut remplacé par celui de Yoseikan-Budo, celui de judo continua a être sous la direction de
Raymond Gardrat et celui d'Aïkido fut confié à un autre enseignant.
C'est également à cette époque que Raymond Gardrat confia à Jacques Bonte la direction technique du club.

A partir de 1973, il se consacra donc à l'étude et à l'enseignement du Yoseikan-Budo.
Il fut pendant plusieurs années responsable technique de la Ligue Flandre-Artois de Yoseikan- Budo.

1977 Il commence l'étude du Okido-Yoga et du Do-in.

1983 Il obtient le Certificat de formateur en Do-in. Il enseignera le Okido-Yoga et le Do-in au club pendant 7 ans.

1985 Il obtient le 3ème dan d'Aïkido.

1994 Il est nommé responsable de la commission médicale de la Fédération Française de Yoseikan-Budo.
Il donne pendant deux ans des cours de Yoseikan-Budo au club de Tourcoing.

1996 Il obtient le 4ème dan de Yoseikan-Budo et le 3ème dan de Iaï-Jutsu de la «World Yoseikan Association ».

2000 Il obtient le 5ème dan de Yoseikan-Budo

2008 Il obtient le 5ème dan de Karaté.
On lui remet le DESJEPS (Diplôme d'Etat Supérieur de la Jeunesse, de l'Education
Populaire et du Sport),qui est le plus haut diplôme d'enseignement que l'on peut obtenir en Karate.

2009 Il ouvre un cours de self défense seniors à la MJC de Fleurbaix Cliquer ICI

2015 Il obtient le DESJEPS en Aikido et Aikibudo.
Il obtient le 6ème dan de Yoseikan Budo par la Fédération Française de Karate.

2017 Il ouvre une section de self défense adultes/seniors au Budo Kwai Armentières.

Pendant plus de 55 ans, Jacques Bonte eu des milliers d'élèves et a formé plus d'une centaine de
ceintures noires en judo-jiu-jitsu, aikido, karate et Yoseikan-Budo.
Il a formé de très nombreux champions tant en karate qu'en Yoseikan-Budo.
De nombreux élèves ont obtenu des diplômes d'enseignants parmi lesquels ont peu citer :
Malika MERAHI 3ème dan
Tony GYLBERT 2ème dan
Jimmy LEGROS 2ème dan
François DILLY 4ème dan qui est assistant au club et enseigne aussi au club de Phalempin.
Tous les quatre possèdent le Diplôme d'Instructeur Fédéral de karate et disciplines assimilées.
3 anciens du club ont obtenu le BEES (Brevet d'Etat d'Educateur Sportif). Il s'agit de :

Franck VANDERBRECHT 3ème dan, malheureusement décédé, ancien responsable technique de la Ligue Flandre-Artois,
qui était professeur à Billy-Montigny.
Régis COLIN 3ème dan qui est maintenant à Bordeaux.
Daniel LESAGE 1er dan, qui est professeur à Sainte Marie Capelle.
Jean-Louis PETIT est titulaire du DEJEPS (Diplôme d'Etat de la Jeunesse, de l'Education Populaire
et du Sport). Il enseigne au club tous les samedi et a également ouvert un club à Deulêmont.
Sans oublier les très anciens qui ont fait leur chemin de leur côté:
Lucien DEROY 2ème dan de Yoseikan et 1er an de judo, qui est devenu professeur de Boxe
Thaï (en fait il faut dire Muay Thai) et aussi Champion d' Europe et vice champion du Monde
de Muay Thai et Kick boxing .
Yannick DELMOTTE 6ème dan de Karaté, qui enseigne le karate shotokan à Fleurbaix.

..55 ans, c'est sans doute beaucoup, mais bien d'autres au club sont en train de le suivre ses traces :

Tony GYLBERT qui est responsable du Yoseikan-Training depuis 2004.
Bruno HALLEZ qui a succédé à Marc Vanderbrecht et enseigne l'Aïkido depuis 1991.
Roger HAMELIN 4ème dan de judo-jiu-jitsu, a succédé à Raymond Gardrat pour l'enseignement
des adultes et à Madame VICTOR, la mère de Jacques Bonte, pour l'enseignement des enfants.
Roger Hamelin enseigne le judo jiu-jitsu au club depuis 1990.
Malika MERAHI qui enseigne le Yoseikan-Budo aux enfants depuis 1986.
Et enfin...le plus ancien, Jean-Louis PETIT, qui a commencé à enseigner au club en 1980.


ET LA SELF-DEFENSE ...


En 2009, il ouvre un cours de self défense pour adultes et seniors au sein de la MJC de Fleurbaix où il enseigne tout les mardis matin

et en 2017 il crée la section self défense au Budo Kwai Armentières.



RETOUR


LA DISPARITION DE FRANCK VANDERBRECHT


Franck Vanderbrecht
nous a quitté le 16 février 2016 après s'être battu pendant deux ans contre la maladie avec un courage extraordinaire.
Il avait commencé le Yoseikan Budo au club en 1982.
Il était devenu enseignant assistant au club puis a obtenu son BEES.
Il a toujours été et restera toujours un exemple pour tous. Combattant hors pair et remarquable technicien, il avait obtenu de nombreux titres dont celui de vice champion d'Europe.
Il avait créé le club de Yoseikan Budo de Billy Montigny dans lequel il enseignait depuis de nombreuses années.
Il était également responsable technique pour le Nord-Pas de Calais et animait des cours au sein de l'UCFYB.
Son frêre Marc a animé pendant plusieurs années les cours d'Aikido au sein du club.
A sa famille et à ses nombreux amis nous adressons nos plus sincères condoléances.
Il sera toujours avec nous sur le tatami.
"Franck, jamais plus on ne fera un mawashi geli sans penser à toi"

Cliquer sur l'image pour voir Franck exécutant le Kata Happoken Godan

Voir l' hommage du Yoseikan à Franck